Le thé vert, source de longévité

avril 4, 2020

Le thé est une boisson ancestrale reconnue pour favoriser le bien-être. D’ailleurs de nombreuses recherches le qualifient de breuvage médicinal.

En effet, le thé fait l’objet de plusieurs études qui révèlent notamment qu’il peut améliorer l’humeur, réduire l’anxiété, ou aider à prévenir les maladies cardiovasculaires.

Dans une nouvelle étude publiée le 8 janvier 2020 dans la revue European Journal of Preventive Cardiology, des chercheurs rapportent que boire du thé au moins trois fois par semaine est lié à une vie plus longue et plus saine.

LES BIENFAITS DU THÉ SUR LE VIEILLISSEMENT

Les résultats de l’étude indiquent que la consommation de thé était associée à une réduction des risques de maladies cardiovasculaires et de mortalité toutes causes confondues, en particulier chez les buveurs de thé habituels.

Les auteurs précisent que les effets favorables sur la santé sont plus prononcés pour le thé et pour les buveurs de thé habituels à long terme.

Pour obtenir leur résultat, les chercheurs ont inclus 100 902 participants sans antécédents de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) ou de cancer.

Les participants ont été suivis pendant plus de sept années et classés en deux groupes : les buveurs de thé habituels qui consomment du thé trois fois ou plus par semaine ; et les buveurs de thé occasionnels (moins de trois fois par semaine) ou qui n’en consomment jamais.

« La consommation habituelle de thé était associée à des années de vie plus saine et à une espérance de vie plus longue » expliquent les auteurs.

Par exemple, les analyses ont estimé que les buveurs de thé habituels âgés de 50 ans développeraient une maladie coronarienne et un AVC 1,41 ans plus tard et vivraient 1,26 ans de plus que ceux qui n’ont jamais ou rarement bu du thé.

Comparés aux buveurs de thé occasionnels ou non buveurs de thé, les consommateurs de thé habituels avaient un risque 20% plus faible de maladie cardiaque et d’AVC, 22% de risque de maladie cardiaque, et 15% de risque de décès toutes causes confondues.

BOIRE DU THÉ EST UNE HABITUDE SAINE SUR LE LONG TERME

L’influence potentielle des changements dans le comportement de consommation de thé a été analysée dans un sous-ensemble de 14 081 participants avec des évaluations à deux moments. La durée moyenne entre les deux enquêtes était de 8,2 ans et le suivi médian après la deuxième enquête était de 5,3 ans.

Les buveurs de thé habituels qui ont maintenu leurs habitudes dans les deux enquêtes avaient un risque 39% plus faible de maladies cardiaques et d’AVC, 56% de risques de maladies cardiaques mortelles, et 29% de risques de décès toutes causes confondues.

Par ailleurs, les effets protecteurs du thé étaient les plus prononcés parmi le groupe de consommation habituelle de thé.

Les études de mécanismes ont suggéré que les principaux composés bioactifs du thé, à savoir les polyphénols, ne sont pas stockés dans le corps à long terme.

Ainsi, une consommation fréquente de thé sur une période prolongée peut être nécessaire pour l’effet cardioprotecteur.

 

D’autre part, dans une sous-analyse par type de thé, la consommation de thé vert était associée à environ 25% de risques en moins de maladie cardiaque accidentelle et d’AVC, de maladie cardiaque mortelle et de décès toutes causes confondues.

Cependant, aucune association significative n’a été observée pour le thé noir.

Les chercheurs soulignent que « la préférence pour le thé vert est unique en Asie de l’Est ». Dans la population d’étude, 49% des buveurs de thé habituels consommaient du thé vert le plus souvent, tandis que seulement 8% préféraient le thé noir.

« La faible proportion de buveurs de thé noir habituels pourrait rendre plus difficile l’observation d’associations robustes, mais nos résultats suggèrent un effet différentiel entre les types de thé » ajoutent-ils.

Enfin, deux facteurs peuvent être en jeu :

  • Premièrement, le thé vert ( en particulier le matcha) est une riche source de polyphénols qui protègent contre les maladies cardiovasculaires et ses facteurs de risque, notamment l’hypertension artérielle et la dyslipidémie. Le thé noir est entièrement fermenté et pendant ce processus, les polyphénols sont oxydés en pigments et peuvent perdre leurs effets antioxydants.
  • Deuxièmement, le thé noir est souvent servi avec du lait, ce qui, selon des recherches antérieures, peut contrecarrer les effets favorables du thé sur la fonction vasculaire.

Pour conclure, cette étude vient augmenter la littérature scientifique indispensable pour renforcer les preuves sur les bienfaits du thé, et amener le plus grand nombre à inclure le thé dans un régime alimentaire sain pour vivre longtemps et en bonne santé.

Articles Similaires

Graines de chia : leurs bienfaits et comment les consommer

Graines de chia : leurs bienfaits et comment les consommer

Bien qu’elles soient minuscules, les graines de chia font partie des aliments les plus nutritifs de la planète. Elles regorgent en effet de fibres, de protéines, d’acides oméga-3 et de divers micronutriments qui contribuent à la santé digestive, intestinale et aident...

Infarctus : comprendre, prévenir et guérir

Infarctus : comprendre, prévenir et guérir

L’infarctus du myocarde, dit couramment infarctus ou crise cardiaque, tue presque 12000 personnes chaque année en France. Mais grâce aux progrès médicaux, à la rapidité d’intervention du Samu et au nombre croissant d’unités cardiologiques, le taux de mortalité dû à...