La cigarette électronique : une véritable alliée pour arrêter de fumer ?

avril 5, 2020

La cigarette électronique est un dispositif produisant de la vapeur en chauffant un liquide aromatisé, contenant éventuellement de la nicotine. Depuis quelques années elle gagne régulièrement du terrain dans la population française tout en soulevant au passage de nombreuses polémiques dans la communauté scientifique !

Considérée comme un bon outil de sevrage tabagique par les uns ou comme un nouveau danger sanitaire pour les autres, elle n’a pas fini de faire parler d’elle ! Mais en définitive, peut-elle vraiment aider à arrêter de fumer ? Quels sont ses dangers ? Que faire pour limiter les risques quand on veut l’utiliser ?

cigarette electronique

Comment les vapoteurs parviennent-ils à arrêter de fumer ?

Selon Santé Publique France, en 7 ans environ 700 000 fumeurs auraient réussi à tourner le dos à la cigarette classique grâce à l’e-cigarette. Un chiffre très impressionnant qui peut s’expliquer non seulement par la présence de nicotine dans certains e-liquides mais aussi par le geste effectué pour vapoter. Ces deux faits combinés réduiraient beaucoup l’impression de manque, aidant ainsi les futurs ex-fumeurs à dire complètement adieu au tabac.

Cependant, il faut reconnaître que certains vapoteurs ne parviennent pas à arrêter totalement de fumer : ils réduisent simplement leur consommation de cigarettes tout en vapotant. On parle alors de « vapofumeurs ».

Enfin, il arrive aussi qu’un ex-fumeur devienne un « vapoteur permanent ».

La cigarette électronique : dangereuse ou pas ?

Alors que les autorités sanitaires étaient plutôt en faveur de son utilisation, l’OMS et la Société Européenne de Pneumologie ont brusquement changé de cap en 2019. Désormais, elles soutiennent qu’il s’agit d’un dispositif « nocif » ne devant pas être « promu comme une aide au sevrage ». En cause, de nouvelles études qui viennent contredire les résultats encourageants des premières recherches scientifiques. Citons notamment celle dévoilée le 7 mars 2019 lors du 68ème congrès de l’American College of Cardiology qui affirme que, par rapport aux non-fumeurs, les vapoteurs ont :

  • 34% plus de risques d’avoir une crise cardiaque ;
  • 25% plus de risques d’avoir une maladie coronarienne ;
  • 55% plus de risques de souffrir de dépression ou d’anxiété…

Le vapotage pourrait donc effectivement représenter un danger pour la santé. De plus, ses effets à très long terme sont encore inconnus… Mais de là à ne pas l’utiliser dans la lutte anti-tabac, il y a un pas que de nombreux professionnels refusent de franchir !

Que disent ses défenseurs ?

La nouvelle position des autorités sanitaires a déclenché de vives protestations parmi les professionnels de santé.

Suite au rapport de l’OMS, l’Académie Nationale de Pharmacie a notamment indiqué dans un tweet que les composants de l’e-cigarette « sont à l’évidence moins nocifs que la tabac ». Qui rappelons-le, est grandement cancérigène…

Même son de cloche du côté du Pr Gérard Dubois, membre de l’Académie Nationale de Médecine, qui a donné son avis sur le sujet le 29 juillet 2019 sur RMC : « la cigarette électronique est destinée aux fumeurs car ils sont en danger, le tabac tue 8 millions de personnes chaque année. Si vous voulez comparer les deux en termes de dangerosité, c’est comparer le pistolet à bouchon avec un canon de marine ».

Pour résumer leur point de vue : oui pour déconseiller le vapotage aux non-fumeurs car il représente un danger. Non pour l’interdire aux fumeurs car le rapport bénéfices/risques semble intéressant. Surtout que dans un programme de sevrage, le vapotage est censé durer très peu de temps !

Comment faire pour limiter les risques du vapotage ?

Une chose est certaine : dans l’état actuel des connaissances scientifiques, mieux vaut faire preuve de prudence. Si vous voulez vraiment essayer de vapoter pour , nous ne pouvons que vous conseiller :

  • de solliciter tout d’abord l’aide d’un tabacologue ;
  • de limiter au maximum votre période de vapotage (6 mois semble une période raisonnable) ;
  • de passer progressivement à des e-liquides contenant moins de nicotine ;
  • d’arrêter totalement le tabac durant la phase de vapotage. C’est beaucoup plus efficace et meilleur pour votre santé que de seulement réduire votre consommation de cigarettes ;
  • de ne jamais acheter votre matériel sur internet, surtout sur les sites étrangers. Certains e-liquides peuvent contenir des substances très dangereuses : préférez donc les produits estampillés CE.

Enfin, rappelons également que l’usage de l’e-cigarette est contre-indiqué durant la grossesse, les éventuels risques pour le fœtus étant inconnus.

Pourquoi c’est toujours mieux de consulter un tabacologue ?

Arrêter le tabac tout(e) seul(e) en utilisant simplement la cigarette électronique, ce n’est pas si évident. Surtout si vous fumez beaucoup !

En effet, si votre organisme réclame chaque jour de grandes quantités de nicotine, ce dispositif ne suffira probablement pas. D’ailleurs les tabacologues recommandent souvent de le cumuler avec des patchs de nicotine dans ce genre de cas. Ceux en faveur de ce dispositif du moins…

Mais quelle que soit son opinion sur le sujet, un professionnel peut vous proposer un programme de sevrage personnalisé, alliant souvent plusieurs techniques (ex. : hypnose médicale, substituts nicotiniques, acupuncture) pour vous aider à arrêter. C’est pourquoi il est toujours recommandé de consulter

Articles Similaires

Graines de chia : leurs bienfaits et comment les consommer

Graines de chia : leurs bienfaits et comment les consommer

Bien qu’elles soient minuscules, les graines de chia font partie des aliments les plus nutritifs de la planète. Elles regorgent en effet de fibres, de protéines, d’acides oméga-3 et de divers micronutriments qui contribuent à la santé digestive, intestinale et aident...

Infarctus : comprendre, prévenir et guérir

Infarctus : comprendre, prévenir et guérir

L’infarctus du myocarde, dit couramment infarctus ou crise cardiaque, tue presque 12000 personnes chaque année en France. Mais grâce aux progrès médicaux, à la rapidité d’intervention du Samu et au nombre croissant d’unités cardiologiques, le taux de mortalité dû à...

La réflexologie plantaire pour soulager de nombreux maux

La réflexologie plantaire pour soulager de nombreux maux

De plus en plus pratiquée en France, la réflexologie plantaire présente de nombreuses applications. En effet, bien qu’elle n’ait pas la prétention de guérir des maladies, elle peut tout de même soulager de nombreux troubles et réduire les effets secondaires de...